Montesquieu Instituut: van wetenschap naar samenleving

Speech: Discours d'ouverture de la commissaire Mariya Gabriel – Session plénière d'ouverture, Digital Assembly 2019

Monsieur le Ministre Petrescu,

Chers participants,

Mesdames et Messieurs,

Bonjour et bienvenue à l'Assemblée du Numérique 2019 organisée en partenariat avec la Présidence roumaine. Je tiens à saluer l'engagement de la Présidence roumaine du conseil et, en particulier, je tiens à remercier Monsieur le Ministre Petrescu pour l'excellente coopération que nous avons eue tout au long de ces 6 derniers mois.

Je suis heureuse d'être ici avec vous aujourd'hui, fière de pouvoir dire que nous avons, ensemble, parcouru un long chemin, et sommes prêts à esquisser ensemble la voie pour aller plus loin!

Une Europe numérique, une économie numérique forte, sûre et prospère constitue une condition essentielle pour la croissance et le développement durable dans l'Union européenne. C'est pourquoi il convient d'embrasser le changement numérique mais tout en gardant au centre nos citoyens et nos valeurs européennes. La transformation numérique n'est pas une fin en soi : les avancées technologiques doivent obéir à un principe fondamental et c'est d'être toujours au bénéfice de nos citoyens, tous les citoyens !

L'achèvement du marché unique numérique est la réponse que nous avons fournie pour offrir à chacun une plus grande variété de services transfrontaliers, favoriser la création de services en ligne innovants à des prix compétitifs, et permettre aux petites et moyennes entreprises (PME) de faire émerger des idées et des produits innovants sans se heurter à une réglementation excessive.

Du déploiement de la libre circulation des données à caractère non personnel, en passant par la simplification des règles de TVA pour les entreprises, à une amélioration de la cyber-sécurité pour maintenir la confiance dans les environnements en ligne - le Marché Unique Numérique renforce la compétitivité européenne.

Vous connaissez les détails de ces mesures. Toutefois, si vous n'ignorez rien des batailles menées ces derniers mois, il n'en demeure pas moins essentiel de réaliser qu'au terme de ces débats vigoureux, ce sont désormais des auteurs qui sont mieux rémunérés, des touristes qui échangent davantage avec les leurs pendant leurs vacances, et des contenus qui rencontrent leur audience légitime par-delà les frontières nationales ! Nous prônons de plus en souvent une approche européenne sur la plupart des dossiers numériques. Car c'est qu'en travaillant ensemble que nous arriverons à regagner le leadership sur la scène internationale que l'Europe mérite.

Mais notre travail ne s'arrête pas là. Le Marché Unique Numérique représente une base solide pour le futur, qu'il nous incombe de consolider dans un monde qui évolue toujours plus vite.

Vous ne m'entendrez pas aujourd'hui m'avancer sur le besoin de proposer une nouvelle législation ou de revoir tel aspect réglementaire. Ce sera, bien entendu, à la prochaine Commission de le faire, mais aussi, à vous-mêmes de vous exprimer aujourd'hui, car cette assemblée se veut être un lieu d'écoute tant pour les attentes de la société civile que pour celles des autres parties prenantes.

Quant à moi, je voudrais semer la graine de ce qui devra être, à mes yeux, l'une des lignes directrices des débats qui vous animeront durant les années à venir.

Mesdames et Messieurs,

Lorsque l'on considère les défis, auxquels l'Europe fait face dans sa transition vers l'économie numérique, l'inclusion de tous nos concitoyens doit être traitée comme notre priorité, aujourd'hui et dans le futur, et ceci pour au moins deux raisons.

Tout d'abord parce que l'inclusion est au cœur de nos valeurs communes européennes. Au même titre que la protection des droits fondamentaux, la recherche d'une société plus juste, donne à chacun ses chances quelle que soit son origine, de faire partie du "rêve européen".

Mais aussi, et cette seconde raison, est fondamentalement politique, parce que sans l'inclusion de tous, il n'y aura pas de transition réussie vers une société de la connaissance, seule à même de porter une croissance durable dans les années à venir.

Si nous nous accordons quant à la nécessité de l'inclusion, encore faut-il trouver les meilleurs moyens de la mettre en œuvre.

Nos concitoyens sont l'alpha et l'oméga de mon engagement en politique, et ma réflexion part de là: que faisons-nous pour que chacun dispose des mêmes chances face à la numérisation de notre économie et de notre société?

Trois leviers d'action sont à notre portée pour construire cette égalité des chances :

  • le développement de nos infrastructures numériques
  • la diffusion des compétences numériques
  • et le renforcement de la capacité de tous à s'informer.

Ces trois points seront la trame de mon intervention. Nous aurons amplement le temps de toucher aux autres dossiers dans les différents panels.

  • 1) 
    En ce qui concerne le développement de notre infrastructure numérique, notre approche européenne s'appuie sur un équilibre entre action réglementaire et investissements ciblés.

Travailler au développement d'un cadre réglementaire fiable, équitable, transparent et proportionné, permettant aux entreprises et aux citoyens de se livrer à une concurrence juste, et d'innover, sans réglementation excessive, est un élément essentiel pour en stimuler le développement. La Commission a, sur ce point, mené de nombreuses avancées emblématiques, telle la suppression des frais d'itinérance.

Notre action réglementaire constitue à la fois un cadre sain et une incitation pour les investisseurs. Un exemple très concret: les dispositions du nouveau code télécom conditionnent le développement de notre infrastructure. C'est notamment grâce aux dispositions relatives aux zones blanches, que des zones rurales, jusqu'à lors privées de réseaux, pourront enfin bénéficier de la couverture en téléphonie et internet mobiles. De la même manière, la durée des licences du spectre, et la sécurité juridique qu'elles introduisent, sont aussi un moyen très concret de soutenir les investissements les plus couteux, dont dépend la performance des réseaux de demain.

Mais alors que la numérisation est un défi de taille pour notre infrastructure, notre action ne saurait se limiter aux dispositions règlementaires, tout aussi efficaces soient-elles. Je suis convaincue que nos investissements ciblés sont facteurs de synergies, et permettent une spirale vertueuse.

La Commission Juncker a tenu parole sur le plan d'investissements. 335 milliards ont été mobilisés par le Fond Européen pour les Investissements stratégiques, soit 20 milliards de plus que l'objectif imparti. Mais entendons-nous bien, d'autres Etats, tels que les Etats-Unis et la Chine ont pris une avance marquée, notamment dans le domaine de l'Internet.

Notre réaction doit être vigoureuse, et je me suis personnellement engagée à construire les fondements d'une Europe plus assertive, plus consciente, et par là-même plus confiante en ses atouts.

C'est dans cette logique que j'ai proposé et obtenu l'introduction d'un programme focalisé sur le numérique, dans les perspectives financières pluriannuelles en discussion, notre joyau de la couronne à savoir le programme Europe Numérique. 9 milliards d'euros pour faciliter la mise en œuvre des technologies innovantes. Il sera le catalyseur de nos programmes de recherche, Horizon 2020 et Horizon Europe. Merci encore à la présidence roumaine pour son travail sur ce sujet.

Je parle de prise de conscience et réaction vigoureuse, car derrière toute réussite il y des choix volontaires, qui sont toujours assortis de défis! C'est maintenant aux Etats membres de se prononcer. C'est au Conseil de donner à l'Europe les moyens de répliquer le succès EuroHPC de la semaine dernière sur des sujets comme la cyber sécurité, les ordinateurs quantiques et la santé numérique.

Mesdames et Messieurs,

  • 2) 
    Au-delà des infrastructures, donner des chances égales dans un environnement numérique passe, bien entendu par la diffusion des compétences numériques de base. Je tiens, sur ce point à saluer les Digital Skills and Jobs coalitions, dont le travail est crucial, au moment où 90% des métiers de l'avenir demandent des compétences digitales de base, et alors que 44% des Européens n'ont pas les compétences numériques de base.

Donner à chaque Européen, jeune et moins jeune, la formation nécessaire pour s'orienter dans un monde numérique est essentiel. Je crois dans les initiatives pragmatiques, telle la semaine européenne du code, qui a touché cette année plus de 2,7 millions d'élèves d'Europe et au-delà, au travers de dizaines de milliers événements locaux. Je suis bien consciente du rôle capital joué par les enseignants en la matière, et déterminée à les soutenir par tous les moyens à notre disposition.

Ces manifestations organisées au plus près des citoyens ont le pouvoir de les toucher sans discrimination. La semaine du code, qui a touché 46% de filles, est un excellent exemple en la matière. Vous connaissez mon engagement sans faille sur ce sujet pour une Europe numérique inclusive qui n'existera jamais sans la pleine participation des femmes.

Mais l'égalité entre les hommes et les femmes ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt. Je n'ignore rien des difficultés qui peuvent être rencontrées par certains citoyens, pour des raisons multiples, soit parce qu'ils sont peu formés, soit parce qu'ils ont été formés par le passé et travaillent déjà, soit parce qu'ils sont plus âgés. A cet effet, des actions spécifiques, comme les "upskilling pathways", mais nous avons besoin de plus. Le but de ces parcours est simple : apporter à chacun ce dont il a besoin pour vivre avec son temps, et bénéficier pleinement des avancées qui facilitent le quotidien, au travail mais aussi dans la vie privée.

Mesdames et Messieurs,

  • 3) 
    Enfin, outre les infrastructures et les compétences, j'aimerais rappeler aujourd'hui que l'égalité des chances, à l'heure de la numérisation, passe aussi par la capacité de tous à faire des choix informés. Or, vous n'ignorez rien des menaces, que fait peser la désinformation sur notre démocratie.

Dans un monde qui va toujours plus vite, il importe d'avoir un accès rapide à l'information. Or, toutes les sources ne se valent pas, et nous ne sommes pas tous égaux face à ce fléau.

Je me suis engagée dans cette lutte par conviction, car la désinformation érode la confiance de nos concitoyens dans les institutions, et dès lors dans notre démocratie. Mais c'est un message positif que j'aimerais partager avec vous, sur ce sujet. Au cours de ces derniers mois, nous avons montré qu'une approche européenne est possible et avons été capables de construire une réponse sur plusieurs tableaux:

  • en soutenant le journalisme de qualité, via des centres d'excellence.
  • en contribuant à la mise en place du réseau de vérificateurs de faits.
  • en travaillant main dans la main avec le secteur, ce qui fut le préalable à la mise en œuvre, d'un code de bonnes pratiques inédit jusqu'à lors.
  • en menant des actions d'éducation aux médias dans les Etats membres, comme la "media litteracy week" lancée pour la première fois en mars 2019.
  • enfin, en soutenant à travers divers projets et mesures réglementaires, un environnement des médias libre et pluriel.

Demain, la Commission tirera un premier bilan de ces actions. Notre sentiment est qu'elles ont permis d'avoir des élections européennes exemptes de macro campagnes de désinformation à l'échelle européenne, mais des analyses plus détaillées doivent encore être menées tellement les techniques évoluent vite.

Mesdames et Messieurs,

Pour conclure : nos actions pour mettre l'économie numérique à la portée de tous passent par l'accès à l'infrastructure, aux compétences digitales et à une information libre, plurielle et exempte de désinformation.

En ce sens, le secteur numérique est éminemment porteur de promesses, mais il n'en demeure pas moins permis de porter un regard nouveau et ambitieux sur les défis européens de demain, au service desquels le secteur numérique pourrait se mobiliser davantage. Je pense en particulier à l'environnement et à la santé.

En définissant, en adoptant et en dirigeant la transformation numérique, nous contribuons à ce que le numérique renforce nos citoyens et nos entreprises, tout en reflétant pleinement nos valeurs communes.

C'est ainsi que je vois le leadership européen, ensemble, avec l'humain et les valeurs en son cœur.

Je vous remercie

SPEECH/19/3006

 

Press contacts:

General public inquiries: Europe Direct by phone 00 800 67 89 10 11 or by email